Ma critique d’Avatar: la voie de l’eau

Photo of author
Écrit par Mallory Lebel

Cinéphile, Mallory est à l’origine de «Films à l’Affiche» depuis 2019 et en reste le rédacteur en chef.

Il écrit également sur les blogs «Desgeeksetdeslettres.com» et «Untelephone.com».

 

Titre original : Avatar The Way of Water (Avatar 2)

  • Sortie : 2022
  • Tous publics
  • Durée : 3h 12min
  • Résumé : Se déroulant plus de dix ans après les événements du premier film, « Avatar : La Voie de l’Eau » commence à raconter l’histoire de la famille Sully (Jake, Neytiri et leurs enfants), les problèmes qui les suivent, les efforts qu’ils font pour se protéger mutuellement, les batailles qu’ils mènent pour rester en vie et les tragédies qu’ils endurent.
  • Réalisateur : James Cameron
  • Scénario : James Cameron, Rick Jaffa, Amanda Silver
  • Acteurs : Sam Worthington, Zoe Saldana, Sigourney Weaver, Stephen Lang, Kate Winslet, Cliff Curtis, Joel David Moore, CCH Pounder

Fiche technique du film Avatar la voie de l’eau

  • Les scripts des suites d’Avatar ont été écrits par une équipe de scénaristes dirigée par James Cameron, comprenant Rick Jaffa, Amanda Silver, Josh Friedman et Shane Salerno.
  • La société Weta FX a utilisé son propre centre de données pour rendre la plupart des scènes du film, mais a également ajouté des capacités de traitement d’Amazon Web Services dans les derniers mois. Le rendu de chaque image a pris 8 000 heures de traitement, soit l’équivalent de la puissance combinée de 3 000 processeurs virtuels dans un centre de données pour une heure.
  • Kate Winslet a battu le record d’enregistrement sous l’eau de Tom Cruise dans Mission: Impossible – Rogue Nation avec un record de 7 minutes et 14 secondes.
  • Sigourney Weaver a demandé que le design de son personnage, Kiri, soit plus désordonné et qu’elle soit plus maladroite en tant qu’adolescente.
  • Les Maoris, qui ont inspiré la tribu Metkayina, considèrent traditionnellement les baleines comme des figures importantes, telles que des incarnations de Tangaroa (dieu de l’eau), Taniwha (êtres mystiques) et gardiens tribaux. Il existe également de nombreuses légendes liées aux baleines, notamment la célèbre « Whale Rider » , qui est étymologiquement similaire au titre présumé d’Avatar 4, « The Tulkun Rider » .
  • Selon James Cameron, Kate Winslet a effectué toutes ses cascades sous l’eau elle-même.
  • Sigourney Weaver a suivi une formation pour retenir sa respiration pour les séquences de capture de mouvement aquatique et a également appris le langage des signes sous l’eau et le parkour avec ses jeunes partenaires d’affiche pour les scènes de jeunes Na’vis courant le long des branches d’arbres ou courant vers les sommets des montagnes flottantes.
  • Les autres membres de la distribution ont participé à des cours de combat au couteau et d’arc, mais Kiri, le personnage de Weaver, n’est pas un combattant. Elle est une personne très douce qui peut être remplie de colère et est très sensible à l’injustice et à la cruauté, mais elle n’utilise pas d’armes. Elle a d’autres pouvoirs.
  • Selon James Cameron, Jake et Neytiri ont évolué vers des personnalités moins imprudentes en raison de leur rôle de parents.

avatar 2 la voie de l eau

Avis sur le film

Film Spectateur Note Summary
Avatar: la voie de l’eau Joy Dubois 16000 ANGOULÊME 7/10 Le point fort du premier film Avatar n’était certainement pas l’histoire (une reprise de Pocahontas dans un contexte de science-fiction, ma note pour ce film est un 8), je ne m’attendais donc pas à une trame sophistiquée ou quelque chose de substantiel, et comme prévu, l’histoire n’est rien de remarquable.

Cependant, The Way of Water n’est pas une mauvaise expérience, les effets spéciaux sont bons, la production est superbe, donc je peux dire que si vous avez aimé le premier, vous aimerez probablement celui-ci aussi. Dans l’ensemble, j’ai été divertie, mais il y a eu des parties un peu longues, des coupes (comme dans beaucoup de productions de nos jours) aurait amélioré l’expérience de The Way of Water.

De plus, la sensation de nouveauté, comme les premiers Matrix, Sin City et Avatar, a disparu – vous savez à quoi vous attendre. Je dois avouer que parfois j’étais légèrement ennuyée, et il m’arrivait de me sentir comme si je regardais un cinématique de jeu vidéo bien réalisé.

Selon mon humble avis, les médias surestiment souvent le travail de James Cameron, comme ils l’ont fait pour la réadaptation de Dune de Denis Villeneuve. Esthétiquement plaisant ? Oui. Chef-d’œuvre cinématographique ? Non.

Avatar: la voie de l’eau Sébastien Lafontaine 93150 LE BLANC-MESNIL 7/10 La suite d’Avatar présente un design et un look qui correspond au premier film, mais n’a plus le même impact.

Le décor sous-marin apporte de nouvelles créatures à admirer, mais n’est pas aussi époustouflant qu’il l’était il y a 13 ans. Il y a beaucoup de scènes d’action qui sont agréables à regarder, mais qui se montrent soit répétitives ou empruntées à d’autres films de James Cameron comme Titanic.

Le retour des personnages de Grace et du colonel méchant est un peu trop. Un seul d’entre eux, Grace, aurait suffi. Le colonel aurait pu facilement être un frère comme dans Die Hard 3, mais cela aurait nécessité des changements dans l’histoire concernant le personnage adolescent « Spider » . Cela aurait été préférable à un thème récurrent sur l’importance de la famille qui traverse tout le film.

La 3D et la fréquence d’images ajoutent peu de choses et parfois, cela donne l’impression de regarder une vidéo plutôt qu’un vrai film. L’histoire devient un combat entre Jake et le colonel cloné, tandis que le reste de l’aspect global de Pandora contre les humains est laissé de côté.

Le film aurait été plus intéressant si le nouvel antagoniste, pas un clone du colonel, désobéissait aux ordres du général pour chasser Jake, comme Ahab et la baleine blanche.

Avatar: la voie de l’eau Nicholas Sicard 81000 ALBI 6/10 Le film « Avatar: The Way of Water » est impressionnant en termes d’effets spéciaux, de mise en scène, de création de monde et d’action. Cependant, il ressemble à son prédécesseur en termes de développement de l’intrigue et des personnages.

L’histoire est presque identique à celle du premier film, avec des personnages apprenant à devenir des Na’vi pour ensuite combattre Stephen Lang.

Les forces et les faiblesses du premier film sont de retour dans ce deuxième opus, avec l’ajout de la comparaison avec l’original. En somme, le film est un spectacle visuel mais ne possède pas une histoire originale.

Laisser un commentaire